Coup d’œil

Des yeux. De larges yeux brun-vert qui venaient de s’ouvrir dans le ciel. Me scrutant, me suivant du regard. Deux trous blancs dans l’atmosphère.

Ma première réaction à la vue de ces globuleux ovnis — objets volants non identifiés — fut de me questionner quant à la réaction à adopter face à une telle apparition. Hurler de terreur devant l’inexplicable, me prosterner devant ce nouveau Dieu (enfin Zieux) ou simplement continuer mon train-train quotidien, en ignorant cette étrange vision. La troisième option m’apparut comme la plus raisonnable : une fois passée la surprise, deux gros yeux n’ont rien de bien effrayant, et pour ce qui est de me prosterner… je venais de les voir cligner des paupières, ce à quoi naturellement aucun Être Suprême ne s’abaisserait, alors… Et puis, un rapide coup d’œil aux alentours me fit comprendre que j’étais bien le seul à être affecté par ce voyeurisme céleste, ce qui me poussa à croire à une illusion d’optique, une hallucination ou à une quelconque déficience oculaire. Donc oui, je continuai mon chemin, en espérant que le temps me débarrasserait de cette indiscrète entité.

Poèmes

16 juillet 2021 — Antoine Lopes XanaxLeGrandRetour  J’ai recommencé J’ai réussi a me faire prescrire du xanax en quantité massive Soit disant parce que j’étais un peu anxieux Et que je souhaitais arrêter de fumer Et finalement j’ai tout gobé d’un coup, Deux boîtes. Je me pétais la gueule partout Et mes colocs ont flippé… Poursuivre la lecture de Poèmes

On the weight of living, or the end of the sun

01 juillet 2021 — Anaïs Medouni The milieu was urban and a west wind blew. The atmosphere was thick and hard to breathe. The office was empty: the Assembly was not here today. It is said that the Assembly came about at a time unknown to human history, a time of unrecorded chaos or of peace, unrecorded nonetheless. The Assembly had a role to play. Over the hills that drew the horizon west, where the wind originated and came to us in a timely manner, at an unrecorded period of history, they came about in barren land, dried soil.

Publié le
Classé dans Fiction

L’état de l’Univers au passé, présent et futur

17 juin 2021 — Ariane Bussières-Fournel Interstellaire, Gravité, et 2001, l’Odyssée de l’espace sont quelques œuvres témoignant de notre fascination concernant la cosmologie, notre place dans l’Univers et notre compréhension de celui-ci. Si la physique offre quelques pistes de réflexion concernant la création de l’Univers, elle permet aussi d’imaginer le destin de celui-ci. Ce texte fait un tour d’horizon de l’existence en trois temps.

Lettre à une personne dépassée par l’état du monde, mais qui n’ose pas s’engager

10 juin 2021 — Florence Hétu Salut toi,  Laisse-moi commencer par te dire que je te comprends. Moi aussi, quand je lis les nouvelles, il m’arrive d’avoir peur. Après tout, pourrions-nous nous dire, il y a tant de raisons de s’inquiéter. Quand on ne parle pas de la montée des extrémismes et de toutes les… Poursuivre la lecture de Lettre à une personne dépassée par l’état du monde, mais qui n’ose pas s’engager

Publié le
Classé dans Social

Murakami : quand la solitude, l’insolite et l’anodin ne font qu’un

27 mai 2021 — Anaïs Medouni Le lecteur de Haruki Murakami s’expose à bien des surprises : un quartier en banlieue de Tokyo où il pleut des poissons, une réalité parallèle où deux lunes brillent haut dans le ciel, un couple qui braque un McDonald, un éléphant en cage qui s’évapore et disparaît sans laisser… Poursuivre la lecture de Murakami : quand la solitude, l’insolite et l’anodin ne font qu’un

Les perséides

20 mai 2021 — Noah Boisjoli-Jebali Une nuit d’août, un taxi déposa une adolescente sur l’accotement de l’autoroute 40 et repartit vers le lointain halo versicolore de Trois-Rivières. La fugitive chancela un instant sur la terre craquelée et manqua tomber dans le fossé détrempé qui séparait le bas-côté de la forêt. L’angoisse saccadait sa respiration.… Poursuivre la lecture de Les perséides

Publié le
Classé dans Fiction

Spéléoprose

13 mai 2021 — Émile Gruda-Mediavilla Y a des jours où j’arrive à me faire croire que tout va pas si mal. Mais plus souvent je me mens en me disant que tout va mal. Faudrait peut-être que j’arrête de me croire, Faudrait peut-être que j’arrête de croire en moi… Je m’enfonce dans mon tunnel… Poursuivre la lecture de Spéléoprose

Publié le
Classé dans Poésie

Pastiche de Benoît Duteurtre

10 mai 2021 — Florence Hétu Sarah-Jeanne accéléra le pas quand elle entendit le bruit grandissant du glissement des pneus du métro sur les rails. S’esquivant des activistes luttant pour elle ne sait quelle cause, dépassant les gens pour qui descendre l’escalier menant au quai représentait un défi de taille, elle réussit à se glisser… Poursuivre la lecture de Pastiche de Benoît Duteurtre

Publié le
Classé dans Fiction

Touche pas, touche

06 mai 2021 — Béatrice Marissal Touche, ne touche pas la moelle épinière de nos désirs. Quand tu zieutes mes doigts qui jouent à saute-moutons sur tes côtes, je tente d’avaler tes mots chihuliens, volant comme du pollen. Tu craches de grands cerceaux de fumées éoliennes. Je renifle tes lèvres posées sur ton menton telles… Poursuivre la lecture de Touche pas, touche